Géographie 2.0

Géolocalisation et vie privée : la CNIL s’adresse aux enseignants et aux collégiens

Voici un copier/coller d’une nouvelle de la CNIL qui met en garde les jeunes citoyens sur le développement des services de géolocalisation disponibles sur les différents smartphones.

Après les différentes actions menées auprès des jeunes pour les aider à mieux protéger leur vie privée sur internet, la CNIL s’intéresse à d’autres technologies de traçage au quotidien. Elle s’adresse aujourd’hui aux enseignants et aux collégiens pour leur faire prendre conscience des incidences de la géolocalisation sur leur vie privée.

72% des français considèrent que la diffusion sur Internet de la localisation en temps réel est risquée.*

50% des téléphones en France sont des smartphones.**

Ces dernières années, la géolocalisation a connu un développement considérable. Cette technologie qui permet de suivre une personne en temps réel ou en «  différé « , revêt différentes formes : puces RFID, application de géolocalisation sur Internet, GPS embarqué dans les véhicules, passe Navigo… Avec le développement des smartphones on assiste à une multiplication des applications dans tous les usages de la vie quotidienne.

La CNIL s’adresse aujourd’hui aux enseignants d’histoire-géographie des classes de 4ème, souvent en charge de l’enseignement de l’instruction civique, avec une édition spéciale de l’actu, le journal des 14-18 ans. Cette édition est consacrée à la géolocalisation.

Egalement envoyé à tous les CDI (centres de documentation et d’information) des collèges de France, cet outil pédagogique permettra aux enseignants d’engager un dialogue avec les élèves sur la géolocalisation et ses enjeux : «  La géolocalistion sur mobile : état des lieux « ; «  Qu’est-ce que la réalité augmentée ? « ; «  Géolocalisation et publicité  » ; «  Le droit d’aller et venir librement « …

Une version interactive du journal est également disponible gratuitement sur le site Jeunes de la CNIL www.jeunes.cnil.fr

Enfin, deux nouvelles fiches enseignants : «  La géolocalisation ou le suivi des individus  » et « Comment sécuriser les informations contenues dans son téléphone portable ?« , viennent enrichir l’ «  Espace enseignants  » du site Jeunes. Ces fiches permettent d’organiser en classe des ateliers de sensibilisation à partir de cas pratiques.

Source : AFJV

Publicités

23 septembre 2011 Posted by | Cartographie, Cyberespace, Réseaux, Téléphonie mobile, Usages, Web 2.0 | Laisser un commentaire

Programme HyperUrbain 3

Peu de billets en ce moment pour diverses raisons que j’exposerai plus tard, mais en attendant voici le programme du colloque HyperUrbain 3 qui semble fort alléchant et dont je garde un très bon souvenir de la version 2.

HyperUrbain.3
Villes hybrides et enjeux de l’aménagement des urbanités numériques
Troisième colloque sur les Technologies de l’Information et de la Communication en milieu urbain

Université de Montréal – Faculté d’Aménagement
Montréal, Canada : 26-28 Septembre 2011.

 

Voici le programme du colloque :

Lundi 26 septembre 2011
PM
« Enjeu de l’aménagement du territoire numérique »
Khaldoun Zreik

« L’architecture numérique : promesses et impasses »
Serge Wachter

« Des représentations en trois dimensions aux flux interactionnels de la ville hybride »
Jean-François Lucas

« TerraDynamica : la vie dans la ville »
Safwan Chendeb

Mardi 27 septembre

AM

« La ville documentée par l’usager : nouvelle réalité (entre norme et sociabilité) »
Béa Arruabarrena

« Web 2.0, jeu sérieux : vers une structuration ‘hypergéographique‘ des espaces urbains participatifs »
Jean-Pierre Cahier
Nour El Mawas
Philippe Le Gonnidec

« Décrire les usages des géovisulaistions 3D dans la pratique des aménageurs :
essayer de documenter le lien entre techniques et usages par une approche empirique »

Florence Jacquinod

PM

« Nouvelles perceptions et nouveaux usages urbains par les technologies numériques : le point de vue de l’habitant »
Patrizia Laudati

« La Città Analoga d’Aldo Rossi était-elle une hyperurbanité prémonitoire ? »
Jean-Pierre Chupin

« Qu’est-ce qu’un territoire numérique ? »
Table ronde animée par Thomas Dorta

Jeudi 28 septembre

AM

« De la ville à la campagne : front contre l’accaparement des terres grâce à l’utilisation d’un SIG-P »
Ibrahima Sylla

« Pour une ville hybride, une conception hybride… »
Claude Yacoub

« “Urbain, trop urbain“… ou l’ivresse numérique »
Michel Max Raynaud

« Itinéraires interactifs dans Beyrouth : enjeux du développement durable dans une ville hybride »
Nada El-Khoury
Giovanni De Paoli

 

Source : Gehan Kamachi et Hyperurbain 3

21 juillet 2011 Posted by | Conférence, Cyberespace, Géographie, Réseaux, Usages, Web 2.0 | Laisser un commentaire

Analyse d’une semaine de check-in Foursquare à New York et San Francisco

Le Wall Street Journal publie l’analyse d’une semaine de check-in Foursquare à New York et San Francisco (en janvier 2001). On y découvre plusieurs approches et niveaux d’analyses avec des résultats plus ou moins pertinents. On apprend que les lieux les plus « checkés » restent les centres commerciaux (Malls) et les lieux de transit (gare, aéroport), mais que les catégories reines sont la maison, le bureau, les bars et les salles de gym…avec un nombre de check-in plus réduit. À partir de ces résultats, l’enquête tire des types d’usages de la ville, qui correspondent aux profils socio-démographiques des utilisateurs de Foursquare, c’est-à-dire des jeunes socialement très actifs et adeptes des technologies innovantes.

L’enquête aborde aussi les différences hommes/femmes et tente de définir les raisons qui poussent les gens à utiliser Foursquare. Ces dernières se répartiraient entre partager l’expérience d’un lieu, garder une trace des déplacements (une sorte de journal intime de la mobilité) et enfin un trompe l’ennui particulièrement dans les lieux de transit, souvent synonyme d’attente d’un moyen de transport. L’aspect le plus intéressant dans l’optique d’un détournement scientifique de ces données reste bien sûr le côté « journal intime de la mobilité ». On voit à travers cet article qu’il existe un véritable potentiel méthodologique avec les services de géolocalisation personnelle (LBS), qui pourraient être des pistes complémentaires tout à fait intéressantes pour toutes personnes qui travaillent et analysent les comportements spatiaux dans un espace.

Néanmoins pour être plus pertinent il faudrait une période d’analyse plus étendue,  pouvoir comparer des données avec des villes hors des États-Unis et surtout que Foursquare soit utilisé par un panel social plus large et hétérogène.

On vous laisse découvrir en détail l’article, avec son focus sur les différences hommes / femmes et les différentes visualisations dynamiques.

23 mai 2011 Posted by | Géographie, Neogeography, Réseaux, Usages, Web 2.0 | Laisser un commentaire

Placebook

Issue d’un concourt étudiant de la NACIS, voici une carte interactive relativement complète sur la répartition mondiale des utilisateurs Facebook. Cette carte permet entre autres de connaitre la quantité de comptes par pays, la proportion avec la population totale et enfin la répartition par tranche d’âge (5 en l’occurrence).


placebook: Social Map
by Zdenek Hynek and Martin Pulicar
Masaryk University, Czech Republic

Pour info le concourt récompense en plus d’une carte interactive, une carte narrative qui hasard du calendrier traite de l’accident nucléaire de Tchernobyl !

Source : Information Aesthetics

25 mars 2011 Posted by | Cartographie, Cyberespace, Réseaux, Usages, Web 2.0 | Laisser un commentaire

SPATIALITES ET TEMPORALITES DU WEB

Dans 15 jours se tiendra la prochaine journée PraTIC dont je vous laisse découvrir le programme alléchant.

 

4ème cycle annuel des Journées d’étude PraTIC :

SPATIALITES ET TEMPORALITES DU WEB

Le lundi 24 janvier 2011, à Gobelins, l’école de l’image, salle de conférence 318

Accès gratuit sur inscription obligatoire en ligne : http://www.doodle.com/g6y496g4i77gd3ka (150 places disponibles)

(150 places disponibles)

 

PROGRAMME :

 

Matinée

9h-9h15 : Accueil et présentation des attendus

 

9h30-10h10 : Conférence d’ouverture

 

>> Distance informationnelle et proximité algorithmique par Bernhard Rieder, Maître de conférences à l’Université Paris 8, Laboratoire Paragraphe, Département Hypermédia.

Sur le Web, la question de la distance peut être pensée comme la probabilité qu’un internaute arrive sur un site, un contenu particulier, un profil d’utilisateur, etc. Ces distances sont aujourd’hui modulées par de nombreux facteurs, dont la médiation algorithmique qui filtre et hiérarchise les informations, organise et suggère des chemins de navigation.

 

10h10-10h50 >> La cartographie du Web : entre démocratisation et maturité par Mathieu Jacomy, ingénieur-chercheur, Médialab de Sciences Po Paris.

A partir d’analyses et de mises en œuvre réalisées par les étudiants de Sciences Po, la cartographie des controverses scientifiques ou techniques sur le Web a pu être expérimentée. Les outils, méthodes et résultats seront présentés afin de comprendre leurs avantages et limites, en tenant compte des variables qualitatives ou quantitatives. Ces travaux éclairent en retour les singularités des espaces et des temps du Web.

 

10h50-11h10 : Pause

 

11h10-11h50 >> Exploration et cartographie des diasporas sur les réseaux numériques par Mehdi Bourgeois Chargé de recherche, TIC-Migrations, FMSH.

Les changements majeurs intervenus depuis les années 80 concernant les diasporas se sont conjugués à de nouvelles formes de regroupement, d’action et d’occupation sur le Web, nouveau moyen de rassemblement. Le projet « e-Diaspora Atlas » vise à analyser et à visualiser la dynamique des systèmes migratoires et leurs évolutions sur les territoires numériques.

 

11h50-12h30 >> « La ressource Web : dialectique du changement et de la permanence et émergence de nouveaux espaces sur le Web. » par Alexandre Monnin, doctorant en philosophie à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, résident à l’IRI (Institut de Recherche et d’Innovation), associé au CNAM et membre de l’O.M.N.S.H.

Les transformations induites par le numérique sont surtout vues sous l’angle documentaire. Pour autant, à la question « Qu’est ce qui existe sur le Web ? », la réponse, du point de vue des standards, n’est ni « des objets », ni « des documents » mais « des ressources ». Cette notion gagne à ce que l’on articule ses dimensions spatiales et temporelles pour bien comprendre l’architecture du Web, ses dynamiques et son archivage.

 

12h30-14h00 : Pause-déjeuner

Après-midi

 

14h-14h40 >> Visions anoptique et temporelle du Web par Olivier Auber, Artiste et chercheur associé à la Chaire « modélisations des imaginaires », Télécom ParisTech, Fondateur du Laboratoire Culturel A+H.

L’intervenant montrera en quoi la conjecture dite des « perspectives anoptiques » permet de penser le rapport entre la structure du réseau et sa pratique en termes de compétences cognitives. Au coeur de ce rapport se trouve l’ « inattendu » qui rythme le temps subjectif émergeant des échanges.

 

14h40-15h20 >> Visualisations interactives de données : nouveaux outils et nouvelles mécaniques cognitives pour raconter le Web par Caroline Goulard, co-fondatrice Dataveyes.

Face au deluge informationnel, les techniques de visualisation de données du Web améliorent notre appréhension de notre univers numérique. Conduisant à inventer de nouvelles grammaires visuelles, interactives et narratives, elles vont irriguer tous les secteurs de l’information : du datajournalisme à l’intelligence économique, en passant par l’art numérique.

 

15h20-15h40 : Pause

 

15h40-16h20 >> Morphodynamique du web : retour sur 6 années d’ingénierie par Guilhem Fouetillou, co-fondateur et directeur technique, Linkfluence.

L’ingénierie appliquée à la modélisation des grands réseaux d’interactions Web et à leurs dynamiques a permis d’expérimenter des concepts et méthodes nourris par les avancées technologiques, tels que les « scale free networks », la structure bipartite du graphe du web, les formes communautaires homophiles ou encore le « Web temps réel ». Ils ont révélé des nouveaux pans de l’implicite des dynamiques du web qui imposent une révision continuelle des théories mobilisées.

 

16H20-17h >> Quelle diffusion sociale de l’actualité sur Twitter ? par Martin Pasquier, directeur des études et chercheur (CIFRE) à la Netscouade, membre de l’équipe de recherche IPRI (Université Paris 3).

La circulation de l’information depuis les sites d’actualités en direction des réseaux sociaux, notamment Twitter, autorise à comparer ces deux espaces aux règles et usages spécifiques. A partir des données récoltées par l’équipe de recherche de l’ANR IPRI, dirigée par Franck Rebillard, nous proposerons une méthodologie d’analyse et les premières pistes de différenciation de ces deux espaces info-communicationnels.

 

17h-17h40 : Conférence de clôture

>> La cybergéographie dynamique : enjeux, défis et perspectives ? par Boris Beaude, docteur en géographie et chercheur au laboratoire Chôros de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne.

 

17h40-18h : Discussion et bilan de la journée d’étude

10 janvier 2011 Posted by | Cartographie, Conférence, Cyberespace, Géographie, Réseaux, Usages, Web 2.0 | Laisser un commentaire

Appel à volontaires, expérience sur la réalité augmentée et navigation urbaine (Paris)

Je relaie un appel à volontaire pour une expérience organisée par Yasmine Boumenir, avec qui j’ai eu plaisir de faire une expérience au Père Lachaise sur la pré-expérience de l’espace via un globe virtuel. Cette fois elle monte, toujours dans l’étude des nouveaux rapports à l’espace, une expérience sur la réalité augmentée. Je vous invite à la contacter si cela vous intéresse.

 

Appel à volontaires

Le LMGC, UMR 5508 CNRS recherche des volontaires âgées de 20 et plus pour participer à une étude sur la réalité augmentée comme outil d’aide à la navigation dans des espaces urbains. On recherche des volontaires qui ne connaissent pas bien le  5ème arrondissement de Paris.

Cette étude a pour objectif d’évaluer les performances de la navigation en utilisant la réalité augmentée comme support d’information.

– La session individuelle dure environ 2 heures.
– L’expérience aura lieu fin janvier.
– Un certificat de participation peut être délivré sur demande.

Si l’expérience vous tente et vous voulez y  participer, je vous invite à:

– recopier ce qui suit et me le renvoyer à cette adresse: bjazz2206@gmail.com

Nom:
Prénom:
Âge:
N° tél:
Email:

Très cordialement

6 janvier 2011 Posted by | Cartographie, Cyberespace, Géographie, Réseaux, Téléphonie mobile, Usages | 3 commentaires

USAGES GÉOGRAPHIQUES DU CYBERESPACE : Nouvelle appropriation de l’espace et essor d’une « néogéographie »

Chers collègues et amis,

J’ai le plaisir de vous inviter à ma soutenance de thèse le jeudi 9 décembre, à 14 heures, salle Jourda (bâtiment Bred) à l’Université Paul Valéry, Montpellier III, dont le titre est :

« USAGES GÉOGRAPHIQUES DU CYBERESPACE

Nouvelle appropriation de l’espace et essor d’une « néogéographie » »

Vous êtes cordialement invités au traditionnel pot qui suivra la présentation.

RÉSUMÉ EN FRANÇAIS :

Cette recherche propose d’analyser les impacts et les enjeux géographiques d’un cyberespace omni présent. Sous l’impulsion du web 2.0 et celle des globes virtuels (Google Earth, Virtual Earth, World Wind), la production et la diffusion du savoir géographique subissent d’amples transformations. Les espaces virtuels et autres services de géolocalisation (LBS) remplacent peu à peu la carte papier et le guide touristique. Ces usages participent à l’émergence d’un espace complexe où viennent se mêler des usages dans l’espace réel et des usages dans l’espace virtuel. Parallèlement, une production d’intérêt géographique en résulte, hors des milieux qui, jusqu’à ces dernières années, en étaient les initiateurs et les utilisateurs obligés : universités, organismes de recherche, géographes professionnels, Etats, ONG, militaires … Cette thèse éclairera donc le lecteur sur la réalité géographique des (nouveaux) usages du cyberespace, qu’ils soient liés à la production « amateur » de contenus géographiques (néogéographie) ou à la consommation « augmentée » de l’espace géographique.

Mots clés : Cyberespace, Espace, Néogéographie, Cartographie, Espaces virtuels, Géo-données, Web 2.0, Appropriation

RÉSUMÉ EN ANGLAIS

This research proposes to analyze the impacts and challenges of an omnipresent geographical cyberspace. Spurred on by web 2.0 and that of virtual globes (Google Earth, Virtual Earth, World Wind), the production and diffusion of geographical knowledge undergo further transformations. Virtual spaces and other location-based services (LBS) are gradually replacing the paper map and tourist guide. These uses contribute to the emergence of a complex space where uses in real space and uses in the virtual space mingle. Meanwhile, production of geographical interest results outside areas which, until recently, were the initiators and traditional users: universities, research organizations, professional geographers, states, NGOs, military … This thesis will enlighten the reader on the geographical reality of the (new) uses of cyberspace, whether related to the production of « amateur » geographical content (neogeography) or to consumption « augmented » of geographical space.

 

Key-words : Cyberspace, Neogeography, Space, Cartography, Virtual Spaces, Geo-data, Web 2.0, Appropriation

24 novembre 2010 Posted by | Cartographie, Cyberespace, Géographie, Google, Neogeography, Réseaux, Téléphonie mobile, Twitter, Usages, Web 2.0 | 3 commentaires

Cartographie émotive de Twitter

Voici un montage cartographique sur 24 h des émotions négatives ou positives des tweets au Etats-unis. La méthodologie se base sur le système ANEW (Affective Norms for English Words, de l’ University of Florida) qui assigne une valeur positive ou négative aux mots. Sans être irréprochable le résultat est visuellement intérressant et met à jour les différentes pistes de recherche qui optent pour le détournement des données géolocalisées sur le cyberespace.

Source : TNW

26 juillet 2010 Posted by | Cartographie, Cyberespace, Géographie, Neogeography, Réseaux, Twitter, Web 2.0 | Laisser un commentaire

Jouer pour cartographier

Le blog Pop-up urbain propose aujourd’hui un billet sur une initiative fort intéressante du logiciel de navigation sur portable Waze.

Waze est l’un de ces rares logiciels de navigation par GPS gratuit,  pour cela il se base tout simplement sur une cartographie libre et communautaire mise à jour par les utilisateurs eux mêmes. Stratégie efficace si il existe une masse critique d’utilisateur suffisante qui fond remonter des informations géolocalisées.

What are waze drivers building?

Waze is a social mobile application providing free turn-by-turn navigation based on the live conditions of the road.
100% powered by users, the more you drive, the better it gets. Join the community of drivers in your area today!

Afin de pousser les utilisateurs à cartographier l’espace non parcouru, Waze a eu la bonne idée d’introduire quelques mécaniques ludiques fort attrayantes. Parcourir un espace « vierge » s’apparente donc à jouer au célèbre Pacman, dans le sens où les rues non cartographiées sont jonchées de petits points et autres bonus qu’il faut accumuler afin de gagner des points et donc d’augmenter son classement mondial. Waze à l’image de Foursquare joue donc sur la fibre ludique pour stimuler les utilisateurs à parcourir l’espace. Une initiative significative du potentiel ludique des terminaux mobiles équipés de récepteur GPS, boussole et autres systèmes permettant la géolocalisation et l’annotation de l’espace.

Source :  pop-up urbain

5 mars 2010 Posted by | Cartographie, Cyberespace, Géographie, Jeux vidéo, Neogeography, Réseaux, Téléphonie mobile, Usages, Web 2.0 | Un commentaire

Mobile Tartu : Mobile Positioning, Spatial Mobility, Geography, LBS

The aim of Mobile Tartu workshop is to discuss theoretical, methodological and practical aspects of mobile positioning based applications in geography and planning and to share know-how between academic, public and private institutions.

Organised by: Chair of Human Geography, University of Tartu and Positium LBS

Objectives are:

  • to share know-how of mobile positioning applications between academic, public and private institutions;
  • to discuss aspects of data security, privacy and surveillance;
  • to introduce mobile positioning data and analyses in:
    • human geography,
    • urban planning,
    • mobility studies,
    • travel behavior research,
    • tourism geography,
    • traffic studies.

Target groups: Master- and PhD students, researchers and lecturers in disciplines of Geography, Economics, Public Administration, Architecture, Planning, GIS and IT Disciplines, practicing specialists from ICT companies

  • 15 April Extended abstracts 800 words (send to mobiletartu@ut.ee)
  • 15 May Acceptance
  • 15 August full paper

http://www.ut.ee/mobiletartu/

2 mars 2010 Posted by | Conférence, Cyberespace, Géographie, Réseaux, Téléphonie mobile, Usages, Web 2.0 | Laisser un commentaire