Géographie 2.0

À quoi sert la néogéographie (conclusion)


À quoi sert la néogéographie (conclusion)

Vous l’aurez compris l’univers de la néogéographie s’articule autour de points et d’actions clés. Voici en premier lieu les actions fondamentales de cet univers :

–                     Annoter

–                     Commenter

–                     Géoreférencer

–                     Construire

–                     Réagir

–                     Contester

–                     Cartographier

–                     Représenter

–                     Diffuser

De ce panel d’actions découle plusieurs thématiques centrales, comme la géolocalisation, la multiplication des géo-données, la néogéographie, la géographie amateur, l’émergence d’un savoir non institutionnalisé, la réactivité, voire le détournement des géo-données…

Il faut alors retenir que c’est un univers complexe et multiple, essentiellement tourné vers la cartographie amateur. Univers qui permet une créativité spontanée au service d’un regard différent. Le fait de signaler que des usages préexistaient aux usages permis par le web  2.0 ne retire rien au caractère novateur de ces nouveaux usages : la nature des moyens utilisés suscite des évolutions qualitatives, une souplesse d’utilisation et la mise à disposition de ces outils et services à de plus vastes populations d’usagers.  De ce fait, des enjeux importants apparaissent : formation à ces usages (inégale qualité des productions diffusées), validation d’une production publiée sur Internet. Alors, même si techniquement ces outils n’ont rien de révolutionnaire pour la géographie car ils existent depuis cinquante ans au travers des SIG, leur vulgarisation et usage moderne couplés au recours de plus en plus fréquent à des espaces virtuels, font entrer la géographie dans une nouvelle ère.

Cependant il ne faut pas se restreindre aux seules productions cartographiques amateurs, bien au contraire la néogéographie induit des problématiques qui s’étendent tout simplement à l’usage actuel du cyberespace. Effectivement les productions amateurs restent la nervure centrale car elles représentent les résultats visibles de la mise à dispositions d’une pléiade d’outils détaillés. Mais ces services et outils induisent aussi des problématiques plus larges. Par exemple quelles seront les conséquences de la multiplication des géo-données, comment intègrent-elles le cyberespace, en quoi elles le rendent plus géographique, plus spatial ? Ce phénomène de néogéographie signe-t-il l’émergence d’un cyberespace plus puissant car géoreférencé à l’espace. L’espace à travers le géo-référencement des données, s’infiltre dans le cyberespace afin de le rendre plus pertinent, plus efficace et plus présent. De fait cette évolution réactualise-t-elle le concept de géocyberespace ? Ou, est-elle simplement révélatrice de l’espace géographique actuel dans lequel espace et cyberespace forment un tout qui tend à être consultable simultanément ?

Enfin, comme nous le soulignions dans l’introduction, est-il nécessaire d’écarter le terme néogéographie au profit d’un terme plus global telle la géographie amateur ? Doit-on obligatoirement conceptualiser chaque évolution de notre discipline ? Le terme amateur est-il le bon ? Même si il est difficile de répondre définitivement à ces interrogations, il parait plus significatif des productions à visé géographique produites hors d’un canal traditionnel et professionnel. Mais le terme amateur ne reflète pas ou très peu les problématiques liées à la multiplication des géo-données ou encore au nomadisme des outils qui caractérise cet univers. Au fond ces réflexions ne reflètent-elles pas simplement la géographie d’aujourd’hui ? Une géographie liée au cyberespace depuis 50 ans, dont les dernières évolutions finissent de mettre à jour notre discipline.


À quoi sert la néogéographie (introduction)

À quoi sert la néogéographie (Partie 1 : Annoter et géolocaliser)

À quoi sert la néogéographie (Partie 2 : créer et diffuser des cartes)

À quoi sert la néogéographie (Partie 3 : réagir)

À quoi sert la néogéographie (Partie 4 : contester)

26 avril 2010 - Posted by | Cartographie, Cyberespace, Géographie, Neogeography, Usages

2 commentaires »

  1. Excellente réflexion! Et excellente invitation à réfléchir sur le devenir de la discipline. Le thème appelle à se poser la question sur la place de la géographie dans la société… une place qui a été soit dit en passant, toujours en mutation. Mais actuellement, est-ce que la géographie amateure ne prend t’elle pas la place (publique) que ne prennent plus, ou de moins en moins, les géographes dits experts ou professionnels?

    Je suis aussi en accord avec les craintes entourant le mot néogéographie, comme si une nouvelle géographie était en train de naître, ce qui n’est pas le cas. La démocratisation de certains outils d’une discipline n’entraîne pas automatiquement des changements de paradigmes au sein d’une science. Elle peut par contre en altérer la perception populaire. Associer la géographie à la néo-cartographie ou au « géoweb », peu importe le mot, est aussi pernicieux que la tendance pas si vieille de la réduire à la connaissance des capitales et des villes des pays. Qui ne s’est pas déjà fait demander la capitale d’un quelconque pays lorsqu’il s’identifie géographe? Un cliché malheureusement tenace! Je suis d’avis que si les géographes, peu importe leurs qualificatifs, sont bien présents sur la scène publique avec leurs nombreuses problématiques, la perception générale en sera d’autant plus riche. La perception populaire de la médecine n’a pas beaucoup changé malgré le nombre toujours plus grand de médicaments disponibles sans ordonnance!

    Commentaire par Daniel Cyr | 28 avril 2010 | Réponse

    • Merci pour ce commentaire avisé

      Commentaire par jeremie34 | 28 avril 2010 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :