Géographie 2.0

« Renaissance de l’information géographique » ?


Andrew Hudson-Smith et Andrew Crooks, du  Center for Advanced Spatial Analysis (CASA), publient aujourd’hui un article intitulé : « The Renaissance of Geographic information : Neogeography Gaming and Second life »

L’article nous présente en détail quelques uns des outils qui participent à l’émancipation d’une néogéographie. Ces outils développés par le CASA ont pour but de rendre l’analyse géographique via l’informatique, soit les SIG, accessible au plus grand nombre. L’outil doit être libre, facile d’utilisation et il doit permettre la visualisation de l’information sur un fond de carte généralement sponsorisé par Google (Google Earth, Google Maps). Cette volonté de vulgariser des outils anciennement réservés aux professionnels s’apparente à un champ de recherche conceptualisé dans les année 1990 qui s’intitule la géographie naive : « Naive Geography is the field of study that is concerned with formal models of the common-sense geographic world. It comprises a set of theories upon which next-generation Geographic Information Systems (GISs) can be built. In any case, Naive Geography is a necessary underpinning for the design of GISs that can be used without major training by new user communities such as average citizens, to solve day-to-day tasks. Such a scenario is currently a dream. Most GISs require extensive training, not only to familiarize the users with terminology of system designers, but also to educate them in formalizations used to represent geographic data and to derive geographic information. Naive Geography is also the basis for the design of intelligent GISs that will act and respond as a person would, therefore, empowering people to utilize GISs as reliable sources, without stunning surprises when using a system. This paper defines the notion and concepts of Naive Geography. » (Max J. Egenhofer, David M. Mark 1995, Naive Geography)

Le papier revient également sur ce que nous pourrions appeler le détournement géographique de logiciel, comme par exemple la modélisation de Londres grâce à la Sandbox du jeu vidéo Crysis ou encore l’intégration de données géographique dans l’univers de Second Life.

Source : Digital Urban

4 février 2010 - Posted by | Cartographie, Cyberespace, Géographie, Google, Jeux vidéo, Neogeography, Ouvrage, Usages, Web 2.0

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :